Restauration du Jagdpanther 411

Commandants !

Le  VII Jagdpanther allemand est un des chasseurs de chars les plus emblématiques de World of Tanks. Il arpente les champs de bataille depuis la bêta du jeu. Nous avons eu la chance cette année d'admirer un de ces véhicules, plus précisément le Jagdpanther 411, entièrement restauré et en fonctionnement lors de la Tankfest 2019. Falathi, notre Community Manager, a eu la chance d'interviewer deux membres de l'organisation à l'origine de l'excellente restauration de ce véhicule : la Weald Foundation.

Nous sommes à l'intérieur du Jagdpanther 411 en compagnie de Mike Gibb et d'Hilary Doyle de la Weald Foundation. Il s'agit d'un des derniers véhicules de ce genre encore en existence.

Mike : Bonjour, je m'appelle Mike Gibb et je suis un des fiduciaires de la fondation. Depuis le milieu des années 1990, nous avons réuni des blindés historiques rares et créé une association caritative qui est devenue en 2003 la Weald Foundation.

Hilary était au cœur de cette fondation depuis sa création, en compagnie de son collègue aujourd'hui décédé, Thomas Jentz. Ils font partie des plus éminents historiens dans le domaine des véhicules blindés et à chenilles allemands de la Seconde Guerre mondiale.

Je les ai rencontrés pour la première fois en 1999 et nos liens se sont renforcés année après année. Ils sont tous les deux devenus fiduciaires à la création de la fondation. Hilary siège toujours au conseil d'administration.

Quel est le but de cette fondation ? Et quel est le point de départ dans la restauration d'un véhicule ?

Mike : Après avoir repéré les restes d'un véhicule méritant d'être préservé pour la postérité, nous commençons les recherches. C'est le fondement de ce que nous faisons. C'est toujours ce par quoi on commence ! Hilary et Tom m'ont transmis cette méthodologie et c'est celle-ci que nous suivons pour chacun des véhicules, pas seulement pour les Allemands. Récemment, nous avons restauré deux véhicules français centenaires de l'époque de la Première Guerre mondiale, un projet très exigeant. Et maintenant Hilary attend avec impatience ses premiers véhicules non-Allemands : deux véhicules de reconnaissance sud-africains MK. III (appelés « Marmon Herrington »). La fondation a reçu un modèle ancien et un récent.

La collection de la Weald Foundation peut être répartie en trois catégories :

  1. La collection de la Première Guerre mondiale : constituée du Renault FT ainsi que du Renault TSF rare, le premier char au monde équipé d'une radio.
  2. La collection allemande : la majorité de ces véhicules sont des véhicules de reconnaissance provenant de « l'Aufklärungsabteilungen » (détachement de reconnaissance). Il y a également d'autres chars n'ayant aucun lien avec la reconnaissance : le Jagdpanther 411, deux Sturmgeschütz Ausf. G et un Horch Kfz. 21.
  3. La collection de l'Empire : nous essayons de rappeler aux gens que l'armée impériale n'était pas seulement britannique. Nous essayons ainsi de corriger les erreurs dans le récit conventionnel et de montrer l'énorme contribution faite par les nations du Commonwealth telles qu'elles existent aujourd'hui. Nous focaliserons nos efforts sur les véhicules conçus et construits par les pays de l'ancien Empire britannique. Jusqu'à présent, nous avons localisé d'importants blindés construits en grand nombre par l'Afrique du Sud, l'Australie, l'Inde et la Nouvelle-Zélande.

Comment avez-vous commencé ce passe-temps ?

Hilary : J'ai commencé à m'intéresser aux blindés à l'école. Cependant, il n'y avait pas beaucoup d'informations disponibles alors j'ai commencé mes propres recherches et à dessiner et mesurer moi-même les véhicules. A 21 ans, je suis allé à Bovington et j'ai mesuré leur Jagdpanther. C'est vers cette époque que je suis devenue amie avec Peter Chamberlain et Chris Ellis, éditeur du magazine Airfix, et tous deux pionniers dans ce domaine. Mon premier article de magazine fut publié en 1964. Avec Peter et Chris, nous avons fondé Bellona Publications et commencé à publier des livres sur les chars.

En passant, quand j'ai dessiné le Jagdpanther de Bovington à l'époque, je n'avais pas réalisé que les barres de torsion étaient cassées. L'avant était à terre et, après la publication du dessin, j'ai reçu une lettre provenant des USA. C'était Walter Spielberger, un des directeurs techniques de Volkswagen qui, ayant combattu à bord d'un Jagdpanther en 1945, me fit remarquer mon erreur.

Ce lien avec Mr. Spielberger devint très important : nous avons écrit beaucoup de livres ensemble pour Motorbuch Verlag. Comme il était assez impliqué dans le développement du Panzer, il avait accès à des tonnes de sources et de contacts.

En 1973, je faisais des recherches aux archives photographiques de Coblence en parcourant des photos et en vérifiant les numéros de châssis afin de catégoriser des véhicules. J'ai remarqué qu'un Américain au bureau d'à côté faisant exactement la même chose : il s'avérait être Thomas Jentz. Tom, Peter Chamberlain et moi avons écrit « Encyclopédie des chars allemands » (publiée en 1978), un livre très populaire comprenant toutes les informations des véhicules sur lesquels nous avions des données.

Le temps passa, Walter tomba malade et dut arrêter la rédaction de livres sur les chars. Nous avons décidé avec Tom de placer toutes nos recherches primaires dans le domaine public. Nous ne pouvions pas compter sur les éditeurs commerciaux puisqu'ils s'attardent uniquement sur les livres ayant des sujets populaires. C'est ainsi que « Panzer Tracts » vit le jour et 57 volumes d'information de première main sont désormais disponibles. Et leur nombre augmente progressivement. On me connaît principalement pour la précision de mes dessins, utilisés par les modélisateurs et les compagnies produisant des kits à monter.

Quelle est l'histoire du Jagdpanther 411 ? Et combien de temps cela prend-il pour recréer un tel engin ?

Mike/Hilary: A la fin des années 90, Hilary Doyle arriva, non sans effort, à prendre contact avec Mike Gibb. Les personnes travaillant avec lui veillaient à le préserver de tout contact extérieur. Mais une fois ce mur brisé, les premiers coups de téléphone se sont mués en des conversations de plus en plus longues. Puis nous avons intégré Tom Jentz au projet et il y eut encore plus de coups de fil remplis d'informations. Nous étions en train de reconstruire le Jagdpanther 411 quand c'est arrivé. Nous voulions le reconstruire à l'identique, comme s'il venait tout juste de sortir de l'usine M.N.H. au début de l'année 1945.

A l'heure actuelle, nous avons effectué plus de 20 ans de recherches sur les véhicules de la collection de la fondation. Au début c'étaient seulement les chars allemands, puis les chars Renault de la Première Guerre mondiale et maintenant on prévoit de restaurer des véhicules de reconnaissance sud-africains, un Pattern Carrier australien et un Pattern Carrier indien. Vous devez faire de nombreuses recherches avant de commencer la restauration d'un véhicule. Pourquoi ? Parce que c'est primordial de les recréer fidèlement, avec leurs pièces originales, et cela signifie une dose de travail bien plus conséquente que pour un simple projet. Cela prend du temps, c'est certain. Mais une fois terminé, le char est fidèle à la réalité.

Et au cas où nous aurions fait des erreurs ou des oublis, nous publions notre « Département des corrections » dans notre webzine Inside Track qui informe nos lecteurs de ce qui doit être fait pour avoir un résultat optimal.

A titre d'exemple, il reste 6 ou 7 parties du Jagdpanther 411 qui méritent encore notre attention. Mais ce sont de petites parties comme la lampe de convoi ou les conduits d'entrée d'air. Une fois terminé, il sera plus vrai que nature.

Et bien, on est fier de le dire, on est des passionnés. Une fois un gars est venu vers nous et nous a dit : « Et moi qui pensais être un geek ! »

Quelle est votre motivation ? Pourquoi faites-vous cela ?

Hilary : Je voulais effectuer des dessins et fournir des recherches qui soient aussi précises que possible. Je n'avais aucun intérêt pour le travail bâclé et les mythes. Si vous voulez laisser un héritage historique, vous devez le faire correctement. Et dans ce cas, il résistera à l'épreuve du temps.

Mike : J'étais dans l'armée sud-africaine dans les années 80. Mon expérience en Namibie m'a mené à m'installer en Angleterre et poursuivre une carrière d'officier dans la British Army. Mais être sud-africain signifiait que j'étais une menace potentielle pour la sécurité du pays. C'était un vrai problème vu qu'il n'y avait aucun échange diplomatique à l'époque. Alors j'ai changé de voie.

C'est à peu près au même moment où j'ai décidé que je voulais avoir une jeep Willys. C'est pourquoi j'ai contacté un antiquaire de militaria reconnu. Il m'a dit qu'un VW Kübelwagen serait bien supérieur. Je ne savais pas trop ce qu'était qu'un Kübelwagen mais trois mois après l'antiquaire m'a dit qu'il avait trouvé ce qu'il me fallait : un VW Schwimmwagen ! Il était incroyable et c'est depuis ce moment-là que je suis devenu collectionneur. Contrôler cette passion était un vrai problème, alors j'ai pris la décision de me focaliser sur les véhicules comme le Schwimmwagen qui représentait l'équipement des unités de reconnaissance allemandes. Les chasseurs de chars comme le Jagdpanther 411 sont juste une diversion pour moi.

En 2003, je me suis dit que collectionner juste pour moi n'avait aucune valeur à long terme, donc nous avons fondé cette association caritative à laquelle j'ai donné tous mes blindés et un financement durable : c'est ce que la Weald Foundation est aujourd'hui.

 

A propos de la Weald Foundation

La Weald Foundation est une association caritative officielle fondée en 2003 afin de préserver, restaurer et conserver des véhicules militaires des deux Guerres mondiales et d'informer le public sur leur histoire. Leur gamme considérable d'engins militaires rares, comportant des chars et d'autres blindés de combat, est considérée comme étant une des plus belles collections au monde. Les collections sont accessibles aux écoles, aux ingénieurs, aux historiens, aux modélisateurs, aux passionnés et aux collectionneurs qui se réunissent pour les découvrir et apprendre. La Weald Foundation a des projets de restauration qui s'étendent jusqu'à 2040 et au-delà, notamment pour un char à 8 roues et plusieurs blindés légers. Tous les véhicules de la collection seront laissés à la postérité et accessibles à la population britannique.

Cette association caritative n'a reçu aucune subvention de la part du gouvernement britannique. Leur travail de restauration de véhicules et de création d'un centre d'excellence technique et historique dépend entièrement de votre soutien. Tout fan de World of Tanks souhaitant devenir membre peut y adhérer et entrer le code « WORLDOFTANKS » pour obtenir un prix d'adhésion spécial de 40 £ par an. Les membres obtiennent un libre accès à tous les évènements, un abonnement à l’hebdomadaire Inside Track et un accès à leurs archives où vous pourrez y faire des recherches et tout savoir sur leur collection.

Essayez le Jagdpanther 411

Si vous voulez porter les couleurs du Jagdpanther 411, Harkonnen, notre contributeur communautaire, a partagé un mod vous permettant de transformer votre Jagdpanther en cette relique unique ! Évidemment, si vous voulez utiliser ce mod, vous devez avoir ce chasseur de chars dans votre garage. Regardez comme il a l'air puissant !

 

En avant !

Fermer