Comment le rare T-34 avec L-11 a été recréé en jeu

Commandants !

Le  IV T-34 with L-11  n'est pas un char ordinaire. Chaque pièce de ce véhicule unique est un morceau d'histoire rassemblé à partir de documents épars, de notes et de plans effacés, ainsi que des champs de bataille. Mais recréer un modèle 3D authentique du char initial ne fut pas chose aisée. Moins de 500 chars de cette variante ont été produits, et aucun des véhicules équipés du canon L-11 n'est revenu entier de la guerre. Mais nous avons persévéré et le char a intégré World of Tanks, ainsi que le cœur de nombreux joueurs.

Connectez-vous au jeu lors de l'évènement Cadeaux d'été pour le récupérer !

Adaptation à World of Tanks

Équipé d'un canon L-11 de 76 mm vers les années 1938-1939, le T-34 fut développé à l'usine n° 183 de Kharkov. Le char représentait la combinaison optimale entre puissance de feu, protection et dynamisme. Il eut une grande influence sur le développement des chars en URSS, mais aussi dans le monde.

Puisque le char est historique, aucun élément de personnalisation, hormis les pochoirs progressifs, ne peut y être appliqué.

Pour reconstruire un véritable T-34, des spécialistes ont dû effectuer des recherches historiques approfondies. Les plans ont souffert d'une mauvaise conservation après tant d'années et, selon le catalogue publié par GABTU KA en 1942, le T-34 était composé d'au moins 3 850 pièces, avec 45 pièces supplémentaires listées dans la colonne « sur demande ». Le modèle 3D final du T-34 comprend 3 663 éléments, dont certains ont dû être combinés ou agrandis.

Les informations techniques conflictuelles entre les différents documents ont été résolues lors de la phase de modélisation du char, après de nombreuses visites au Musée du T-34 et au Mémorial, et l'aide de leurs documentalistes. Par exemple, l'équipe s'est rendue à Togliatti afin de mesurer la tourelle du T-34, puis à Vsevolojsk, dans l'oblast de Léningrad, pour étudier un modèle avec une boîte de pièces détachées, différents outils et des crochets de Stalingrad pour des réservoirs supplémentaires.

Reproduire les garde-boues du véhicule et les pièces d'équipement amovibles fut également problématique. Fins et peu fiables, les garde-boues se tordaient et se détachaient souvent sur le terrain. Mais les pièces détachées encore disponibles dans les ateliers de réparation avaient déjà été remises en état. Ainsi, afin d'obtenir un rendu aussi réaliste que possible, il fut nécessaire de les modéliser selon les rares schémas disponibles dans le catalogue de pièces détachées. Les outils de tranchées ont aussi bénéficié d'une attention toute particulière car, pendant la guerre, des unités de char entières se sont vues refuser l'accès à la bataille car tous les véhicules n'étaient pas équipés d'une scie passe-partout !


En avant !

Fermer