Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Nouvelle bataille historique : le siège de Tobrouk

Chers commandants,

La dernière mise à jour de World of Tanks offre du nouveau contenu passionnant, dont un scénario inédit pour les batailles historiques qui vise à imiter l'une des confrontations les plus essentielles de la guerre du désert en 1941.

Continuez votre lecture pour apprendre tous les détails de cet affrontement mémorable entre l'Axe et les Alliés et reconstituez-le vous-même dans le jeu !

 

Le siège de Tobrouk

Tobrouk est une ville portuaire sur la côte méditerranéenne de la Libye. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Tobrouk est d'une importance vitale pour les forces de l'Axe et celles des Alliés car elles avaient besoin de contrôler la ville afin d'assurer des lignes d'approvisionnement pour leurs opérations offensives.

Le 22 janvier 1941, les forces alliées réussirent à s'emparer de la ville, en triomphant des Italiens, et capturèrent un nombre important de prisonniers. Afin de s'occuper de ce problème, des forces allemandes dirigées par Erwin Rommel furent envoyées en Afrique.

 

Le 31 mars, Rommel lança un assaut brutal en Afrique du Nord. Les forces alliées furent surprises. Elles s'attendaient à ce que les Allemands aient besoin de beaucoup plus de temps pour se déplacer et s'organiser. Le 4 avril, les forces italo-allemandes occupèrent Benghazi (une autre ville portuaire plus à l'ouest) et avancèrent vers Tobrouk.

Tobrouk était défendue par les 7e et 9e divisions australiennes, la 18e brigade d'infanterie australienne et environ 1 500 soldats indiens. Les défenseurs de Tobrouk, dirigés par le lieutenant-général Leslie Morshead, possédaient environ 60 chars.

Début avril, Rommel essaya de s'emparer de Tobrouk mais les défenseurs réussirent à repousser l'attaque. Malgré cela, le 5 avril, les troupes allemandes et italiennes de la 5e division légère et de la division Brescia réussirent à encercler la ville.

Le 14 avril, les soldats de l'Axe frappèrent le long du front sud, ce qui perturba les défenses et leur permit d'avancer de 3 km au nord avant d'essuyer les tirs de l'artillerie lourde et de devoir se replier. Ils furent ensuite contraints de retourner à leurs positions initiales à cause des contre-attaques des divisions australiennes.  Le 15 avril, la division Ariete italienne, renforcée par un régiment d'infanterie de la division Trento, tenta d'attaquer le secteur ouest de défense de la ville. Ces assauts furent des échecs.

 Le soir du 30 avril, Rommel organisa une attaque majeure sur Tobrouk. Malgré de  lourdes pertes en raison des fortins et des champs de mines alliés, les forces italo-  allemandes semblaient tout près de franchir les lignes défensives. Rommel essaya  d'étendre la percée en envoyant plus d'unités au combat, mais les Australiens  tinrent bon. Les combats continuèrent jusqu'au 4 mai, lorsque l'attaque fut annulée,  mais le siège continua. Le 12 août, de nombreux soldats alliés furent évacués par la  mer et la 70e division d'infanterie britannique, la brigade polonaise des Carpates et  le 11e bataillon d'infanterie tchécoslovaque furent appelés.

Le 18 novembre, les troupes britanniques dirigées par le lieutenant-général Alan Cunningham lancèrent une contre-offensive, appelée « opération Crusader », depuis Mersa Matruh vers le nord-ouest. La bataille de Sidi Rezegh réduisit gravement les forces de Cunningham mais Rommel subit également des pertes et ses provisions diminuaient. Le 27 novembre, la 2e division de Nouvelle-Zélande put rejoindre la 70e division d'infanterie britannique. Tobrouk fut délivrée.

La persévérance et le courage exceptionnels des défenseurs de Tobrouk jouèrent  un rôle important pour conserver la ville cruciale stratégiquement et, peut-être, empêcher les troupes italo-allemandes d'accéder au canal de Suez. Les villes de Halfaya et Bardia furent prises et 30 000 soldats de l'Axe furent capturés. Et surtout, « l'opération Crusader » démolit le mythe de l'invincibilité de Rommel. Même si de durs affrontements attendaient encore les Alliés en Afrique du Nord, cette bataille-ci ouvrit la voie à la défaite des forces de l'Axe dans cette région.

 

Ne laissez pas les sables du désert vous ralentir, commandants !

Fermer