Les histoires de Passe de combat

Commandants !

Une nouvelle saison de Passe de combat a commencé, c'est donc l'heure de découvrir une nouvelle lutte entre deux as tankistes. Cette saison, Damon Kilmore et Angela Milotova rivalisent pour savoir qui est le meilleur. Tous deux sont des as aguerris, chacun avec sa propre histoire et destinée. Vous pouvez en apprendre plus sur l'histoire de leur relation en consultant ce document.

Liste des épisodes

Le long retour vers la maison

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie
  • 4e partie

Milotova, Badger et le peloton de Kilmore encerclèrent la carcasse en flammes du chasseur de chars ennemi. Cette bataille aurait été la dernière d'Angela si la tourelle du Patton n'était pas aussi épaisse.

« Mission accomplie, on rentre chez nous. Milotova, on va avoir une discussion. »

« Avec tout le respect que je vous dois, Lieutenant Kilmore, à quel sujet ? »

« Comment ça, à quel sujet ? Tu réalises que tu as enfreint les ordres ? Tu es entrée, seule, en territoire ennemi, sans disposer de renseignements. »

« Mais je voulais vous avertir d'une possible embuscade… »

« Sans ordres ! Quand on sera à la base, je vais en toucher deux mots à ton chef de peloton ! »

Il est parti. »

Normalement, après chaque mission réussie, le retour à la base se faisait avec des blagues, des plaisanteries et des histoires de combats. Mais cette fois-ci, la radio resta silencieuse.

La vie au front peut transformer de parfaits étrangers en de véritables frères d'armes. Même la perte d'un seul char se ressent comme un désastre. Et aujourd'hui, ils avaient perdu presque un peloton entier.

Même sans savoir ce qu'il était arrivé au peloton d'Angela, Kilmore était allé trop loin. « Démon » lui-même l'avait parfaitement compris. Il savait aussi qu'il lui fallait soutenir Angela. Même s'il n'a jamais été un grand orateur, il fit de son mieux pour trouver les mots justes.

« Que s'est-il passé ? »

« On est partis à midi, trente minutes après vous, comme prévu. On effectuait une reconnaissance dans les environs. » Milotova avait toujours été reconnue pour sa force et son courage, mais cette fois, même Kilmore se demandait comment elle faisait pour parler de façon aussi calme et concise après avoir perdu tout son peloton. « Soudain, on s'est retrouvés sous des tirs nourris en provenance des bois. Je pense qu'ils attendaient que l'on se rapproche avant de refermer le piège. Le char de tête a été immédiatement détruit. Il n'a pas eu la moindre chance d'esquiver. Après le premier tir, nous nous sommes éparpillés pour trouver un abri. À ce stade, c'était un trois contre quatre. S'ensuivit une longue bataille de position. Quand tout fut fini, il ne restait plus que moi du peloton. »

« Pourquoi est-ce que tu n'es pas rentrée directement à la base ? »

Je voulais vous prévenir au sujet de cette embuscade. J'ai essayé de te contacter par radio. Mais celle-ci était endommagée, sa portée devenant très limitée. Quand je réussis enfin à récupérer un signal, je pouvais voir Badger.  Badger, c'était hors de question de te perdre aussi ! »

« je t'en dois une, Angela ! »

« Repos ! »

Badger ne faisait pas partie du peloton de Kilmore, mais il garda le silence sur tout le chemin du retour. « Démon » avait le droit de donner des ordres à tout le monde dans cette unité.

« Retiens bien cela, Milotova. Si la tourelle de mon Patton n'était pas si robuste, on ramasserait des bouts de ton char à l'heure qu'il est. Tu as voulu nous protéger d'une embuscade ? Au lieu de ça, tu t'es mise en danger. Tu as fait une grosse erreur de débutante. La bataille n'est terminée que lorsque le dernier ennemi est détruit. Nous poursuivrons cette discussion plus tard. »

Le débriefing

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie
  • 4e partie

Le commandant de la compagnie était assis sur sa chaise, posant son regard sur une Angela extrêmement calme et un Kilmore furieux.

« Elle a failli se prendre le tir d'un allié ! Il n'y a pas de place pour un tel débutant au front. Elle ferait mieux de continuer en tant que médecin ! » Kilmore était vraiment très en colère à cause des actions de cette « bleusaille sans expérience des combats. » Une fois encore, il tentait de persuader le commandant de la compagnie de retirer le droit de combattre à Angela.

« Une débutante ? Avec tout le respect que je vous dois, Lieutenant Kilmore, je commande mon propre char depuis un bon moment, j'ai même commencé en tant que pilote. Quand comprendrez-vous enfin que je suis aussi utile sur le champ de bataille que vos hommes ? »

Kilmore entra dans une rage folle.

Le peloton du « Démon » était considéré comme une élite. Tous les tankistes de ce côté de la ligne de front rêvaient de le rejoindre. Mais personne n'avait jamais osé s'estimer être au même niveau que les soldats du « Démon ».

« Mais pour qui tu te prends, à dire que t'es aussi bonne que mon peloton ? Sais-tu seulement de quoi mes hommes sont capables ? Ils ont mené à bien d'innombrables missions sans la moindre éraflure ! Et toi ? À la seconde où tu entres sur le champ de bataille, il faut voler à ton secours. Tu n'es pas taillée pour ce métier, Milotova. »

« Je me suis mise dans cette situation que pour sauver un frère d'armes ! Tu mènes chaque combat comme si c'était le dernier. Mais tu ne fais pas que risquer ta vie, tu risques aussi celles de ton peloton… »

« Ça n'a rien à voir ! » Kilmore interrompit Angela au milieu de sa tirade émouvante. Angela lui porta un interrogateur, s'attendant à ce que le lieutenant poursuive. Mais Kilmore n'avait pas l'intention d'entrer dans les détails.

« Je suppose que ça veut dire que vous avez terminé. » Après avoir écouté les deux partis, le commandant de la compagnie parla enfin. Soit il pensait en avoir assez entendu, soit il voulait éviter de nouvelles questions de la part d'Angela. « Sergent Milotova, vous feriez mieux d'éviter de faire ce genre d'action, étant donné la situation. D'un autre côté, grâce à vos efforts, l'équipage du Badger est sain et sauf, et leur véhicule est intact. Alors, merci de votre aide. »

« Lieutenant Kilmore, je vais vous demander de prendre en compte la situation actuelle. Nous avons perdu presque la totalité d'un peloton. Ne mettez pas davantage de pression sur votre camarade chef de char. Milotova, tous les pelotons ont déjà été formés, mais nous allons voir ce que nous pouvons faire pour vous. »

Kilmore se mit à hurler : « Mais elle pourrait ne même pas revenir à la base la prochaine fois ! »

« Repos ! Cette conversation est terminée. Vous pouvez disposer ! »

Milotova se précipita pour quitter le bureau du commandant de la compagnie en premier, mais avant de refermer la porte, elle déclara : « Monsieur, avec tout le respect que je vous dois, je ne suis plus un médecin depuis longtemps. »

La naissance d'une tempête

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie

Le père d'Angela était un pilote talentueux. Après la mort de sa mère, il prit l'habitude d'emmener sa fille à la base. Il n'avait pas l'intention d'apprendre l'art du pilotage des chars à Angela, mais la curiosité de cette dernière et le désir de suivre les traces de son père étaient simplement trop forts.

L'enfant devint fascinée par les blindés et apprit même quelques techniques de conduite décentes. Son amour des chars devint si grand qu'elle rêva d'entreprendre la même carrière que son père. Mais finalement, après qu'on lui ait répété maintes et maintes fois que « c'est pas un métier pour une femme », elle décida de suivre les traces de sa mère et d'aller en faculté de médecine à la place. Après l'obtention de son diplôme, Angela rejoignit son père et fut recrutée en tant que médecin au sein d'un équipage de blindé de soutien. Mais son désir de conduire un vrai char ne l'a jamais vraiment quitté.

Toute jeune déjà, Milotova sut qu'elle était née pour sauver des vies. Depuis son premier jour de service, il était de son devoir de venir en aide et parfois de sauver les plus malchanceux sur le champ de bataille. Et elle se consacra entièrement à son métier. Cette passion devint si grande que son désir de se retrouver aux commandes d'un char disparut totalement.

Jusqu'au jour où elle amena un tankiste grièvement blessé à l'infirmerie. Il était dans un état critique et aucun médicament ou traitement ne pourrait retarder l'inévitable. À peine conscient, il ne cessait de répéter : « Un seul char de plus aurait suffi...» Ses vieilles pensées resurgirent alors. Et si elle était ce « char de plus » ? Et si prévenir les blessures sur le champ de bataille plutôt que de les soigner sur la table d'opération était la solution ?

Lors d'une autre opération, Milotova était en train d'extraire l'équipage d'un char allié lorsque, soudain, son propre véhicule fut détruit par une salve d'artillerie. N'importe qui à sa place aurait perdu la raison. Mais pas Angela. Elle sut maîtriser la situation et évacuer l'équipage blessé du véhicule endommagé. Les compétences apprises il y a si longtemps trouvèrent enfin leur sens.

Ce véritable exploit fut récompensé par une médaille de bravoure en bataille. Et il devint un tournant décisif dans sa vie. Perdre le reste de son équipe la poussa à prendre une décision importante : suivre les traces de son père. Forte de sa réputation, Angela parvint à terminer la formation de pilote de char. Et elle savait exactement quel peloton elle voulait intégrer, peu importe le temps que cela prendrait.

Les chiens de l'enfer

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie

La réhabilitation fut longue. Cette bataille n'épargna personne à l'exception de Kilmore et de Ramirez, difficile à dire si c'était grâce à leur expérience ou juste par chance. Mais si Juan Pablo avait relativement rapidement récupéré, ce n'était pas le cas pour « Démon ». Il était hanté par le même cauchemar, encore et toujours. Il pensait constamment à cette bataille. Une bataille à laquelle il avait survécu, alors qu'il n'aurait pas dû.

L'idée de prendre sa retraite revenait sans cesse, mais Kilmore ne pouvait pas abandonner ses camarades tankistes. Il a donc décidé de retourner au front : ce serait le seul moyen pour lui d'atténuer la douleur et son sentiment de culpabilité.

Malheureusement, quelques jours plus tard, Ramirez, qui s'était parfaitement remis de ses blessures, reçut une lettre de chez lui. Sa très chère grand-mère était décédait, la personne la plus proche de lui, et le seul lien qui lui restait avec la vie normale.

- Je ne sais plus quoi faire maintenant. Il ne me reste plus personne dans le monde civil.

- Prends un congé, repose-toi.

- Et ensuite ? Vivre une vie minable, à avaler des antalgiques et à mourir d'ennui ? Non, chef, c'est pas fait pour moi. J'appartiens au front. La guerre est la seule chose que je sais faire. Alors, je combattrai jusqu'au bout.

Cela donna à Kilmore une idée qui allait résoudre le problème de Ramirez et le sien au passage. « Démon » formait un petit peloton composé de deux chars seulement : le « Pipeline » et le Sheridan.

Leurs équipages faisaient partie de l'élite, des guerriers nés pour le combat, disputant chaque bataille comme si c'était la dernière. Pour eux, l'ennemi n'avait pas d'importance. Ce qui comptait, c'était d'éliminer le plus de chars ennemis possible.

Le nom du peloton était des plus génériques : « Cavalerie de Kilmore ». Mais avec le temps, tout le monde a fini par les appeler « Les chiens de guerre » pour leur absence totale de peur et leur capacité à remplir les missions de combat les plus délicates et dangereuses.

Une franche discussion

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie

Il était difficile d'imaginer personne plus privée que Kilmore. Taciturne, malpoli et désagréable avec tout le monde : même les commandants évitaient toute confrontation avec lui, au cas où. Mais le lieutenant était capable de s'ouvrir un peu et de faire confiance à certaines personnes. Mais pas tout le monde.

En fait, il n'avait confiance qu'en une seule personne. Ramirez, son plus proche associé, son bras droit, son frère d'armes. Il était le seul auprès de qui il se sentait capable de s'ouvrir.

Lors de l'une de leurs conversations, Ramirez accomplit l'impossible : le faire parler de « l'insupportable » Milotova.

- Elle est douée, Damon. Excellente tacticienne, capable de garder son calme dans les situations difficiles. Elle est faite pour notre peloton.

- Tu sais comment je choisis mes hommes pour l'équipage. C'est NOTRE équipage, n'oublie pas.

- Je ne l'oublie pas. Et puisque j'ai une opinion, je peux pas m'empêcher de te demander.

- Tu peux toujours essayer.

- Pourquoi pas faire une exception ?

Kilmore sourit tout en hochant la tête.

- Non, non, non. J'apprécie ton intérêt, mon bon vieux Ramirez, mais que ça arrive une seconde fois... Je ne le tolérerai pas. Ce n'est pas qu'une question de « critères spéciaux.» Tu vois...

Kilmore s'arrêta au beau milieu de sa phrase. Ramirez vit à quel point son commandant était mal à l'aise. Mais Damon se reprit et continua.

- C'est son caractère. Elle se comporte exactement comme mon fils. Je ne me le pardonnerais jamais si elle finit comme lui.

Ramirez s'attendait à tout sauf à une telle confession.

- Je comprends, Pipe. Mais d'un autre côté, peut-être qu'un jour elle nous sauvera toi et moi, comme elle a sauvé Badger...

Kilmore resta assis là, cherchant quoi répondre, puis se leva soudainement pour cacher toute trace d'une quelconque faiblesse :

- On verra. OK, c'est l'heure du briefing. Lève-toi, gros lard.

Front de tempête

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie

Depuis l'élimination de son peloton, Milotova et son équipage étaient incapables de retourner au combat. Tous les autres pelotons étaient pleins.

Kilmore était le seul à pouvoir prendre la « Tempête » sous son aile, mais il était catégorique : il ne l'accepterait pas.

Angela s'évertua à comprendre les raisons d'une telle attitude envers elle. Elle demanda même au secrétaire du commandant de la compagnie de l'aider à retrouver son dossier personnel.

D'abord, le secrétaire refusa de consulter des dossiers personnels, mais sa curiosité prit le dessus. Kilmore était le meilleur chef de char et son peloton était devenu une légende vivante. Mais personne ne savait ce qu'il s'était passé avant la formation du peloton.

Pourquoi rejetait-il autant de tankistes exceptionnels, et particulièrement Angela ? Le secrétaire découvrit rapidement que le dossier personnel de Kilmore était classifié. C'était la première fois qu'il était face à cette situation.

Pendant ce temps-là, afin que Milotova n'ait pas à s’asseoir à rien faire, le commandant de la compagnie la plaça à la tête d'un nouveau peloton.

Mais sous une seule condition : les deux autres chars contenaient des novices qu'elles devaient entraîner et commander.

En d'autres termes : pas de missions de combat. Cela déplut fortement à Milotova car il l'empêchait de tenir la promesse qu'elle avait faite de sauver des vies. Mais d'un autre côté, cela la tiendrait occupée. Et d'ailleurs, elle était désormais à la tête de son propre peloton et pouvait préparer les bleus au vrai combat.

Cela avait une autre conséquence : Angela arrêta de demander son transfert pour le peloton de Kilmore. Damon était furieux. Non seulement le commandant de la compagnie empêchait Milotova de partir en mission, mais il lui donnait aussi un peloton à commander !

Finalement, il parvint à se calmer et à accepter cette décision. Angela ne pouvait plus se mettre en travers de sa route lors des missions de combat. Et elle était en sécurité tant qu'elle devait s'occuper de sa « garderie».

Des cadavres dans le placard

  • 1re partie
  • 2e partie

Milotova était folle de rage. On l'envoyait encore moins en mission qu'avant. Alors elle utilisait son temps libre pour en savoir plus sur Kilmore. Il devait y avoir une raison pour laquelle il rejetait ses demandes de transfert. Mais toutes ses tentatives tombèrent à l'eau. Le dossier personnel de Damon était classifié.

Angela commença par demander autour d'elle si quelqu'un était au courant du passé de Kilmore. Certains n'en savaient rien car ils ont rejoint l'unité après la formation des Chiens de l'enfer. D'autres ne voulaient pas en parler. Badger était le seul qui savait quelque chose. Quand il a rejoint l'unité, il y avait déjà des rumeurs au sujet de « cette » bataille.

On disait qu'un certain Mikey Branson, un jeune tankiste prometteur, prit les commandes d'un véhicule la veille d'une mission.

Kilmore était agité. Il était incapable de dormir, tentant de prévoir tous les scénarios possibles lors de l'opération. Au final, tout a dérapé à cause de mauvaises informations. Seuls Kilmore et Ramirez en sont ressortis vivants.

« Ok, qui était ce Mikey ? D'après ce que j'ai entendu, il avait un lien de parenté avec Kilmore. Mais j'en suis pas sûr. Leur nom de famille est différent et ils ne se ressemblaient pas. Et qu’est-ce que t'en as à faire, après tout, Milotova ? Nous, simples mortels, ne ferons jamais partie de son peloton. Passe à autre chose.»

Briefing au déjeuner

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie

Le « Front de tempête », que tout le monde avait surnommé le « Front calme » pour plaisanter, commençait à bien porter son nom originel. Les jeunes membres de l'unité de Milotova devenaient de plus en plus compétents après chaque bataille. Le commandant de la compagnie s'en rendit compte et commença à leur assigner des missions plus complexes.

Kilmore comprit qu'un jour Angela recevrait une mission de combat vraiment difficile. C'était inévitable. À un moment, Damon s'assit à côté d'Angela dans le réfectoire.

« Comment s'est passée ta dernière bataille ? »

Milotova était figée de stupeur. Un homme qui ne lui avait jamais dit quoi que ce soit de gentil venait d'engager la conversation avec elle. Une courte pause s'ensuivit.

« Pas trop mal. On est rentré à la maison sans égratignure.»

« J'ai vu que le Storm a deux éraflures sur sa tourelle, maintenant. Un Grille, encore ? »

« Attends, t'étais pas avec nous. »

« Pas besoin. Parmi tout ce qu'on doit affronter ici, aucun autre véhicule n'aurait pu laisser une telle marque. T'as de la chance qu'il t'a touchée sous cet angle-là. T'as laissé ta tourelle exposée ? »

« J'ai dû la sortir quand les gars ont voulu les contourner... »

« Angela, t'es plus en mission d'entraînement de reconnaissance. Je peux utiliser ma tourelle pour détourner les obus. Mais pas toi avec ton « Tchèque ». T'as un chargeur rempli d'obus extrêmement rapides. Attends qu'ils commencent à recharger, puis tu fonces vers l'avant et tu les engages, touts canons dehors. Compris ? »

« Compris.»

« Bien... Hey ! Ramirez ! Arrête-toi là, amigo ! Où tu crois aller sans moi ? »

Et Kilmore partit aussi soudainement qu'il était arrivé. Milotova resta assise un moment, réfléchissant au comportement du lieutenant.

Promotion

  • 1re partie
  • 2e partie


Ils assignaient des missions de tout niveau de difficulté au peloton de Milotova... Tout sauf rouge. C'était les subordonnés d'Angela qui faisaient défaut, cette fois-ci. Ils devaient prouver qu'ils étaient prêts pour de telles missions.

Son peloton était de plus en plus compétant, et la réputation d'Angela ne cessait de grandir. Avant, seul Damon Kilmore exerçait une autorité absolue. Mais ils étaient deux, désormais. Et tandis que Damon était respecté et craint, Angela était respectée et appréciée.



Le service du commandant de la compagnie touchait à sa fin. Vétéran aguerri des batailles de chars, il se préparait pour sa retraite et un retour à la maison très attendu. Son objectif principal était de trouver quelqu'un, au sein de l'unité, capable de le remplacer. Seules deux personnes étaient à la hauteur de cette tâche.

Angela comprit que ce serait la bataille la plus importante de sa carrière. Pour gagner son respect, elle devait surpasser son mentor qu'elle avait toujours admiré et qui n'avait jamais remarqué tous les faits d'armes qu'elle a obtenus durant sa carrière.

Kilmore y était préparé. Plus important encore, il était en excellents termes avec le commandant de la compagnie et ils avaient déjà conclu un marché.

Prenez le front d'assaut !

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie


La situation au front ne cessait de s'empirer. Le commandant de la compagnie décida d'y déployer le peloton de Milotova. Angela était ravie. Le grand nombre de blessés lors des dernières opérations l'inquiétait et elle n'avait pas foulé le champ de bataille en compagnie de ses camarades depuis longtemps. Elle était là pour les aider, désormais.

Milotova se rendit auprès du commandant de la compagnie pour y recevoir sa mission de combat. Mais soudain, Kilmore se précipita dans la salle et exigea que l'ordre soit suspendu.

« J'insiste ! Elle ne doit pas faire partie de cette opération ! »



Milotova qui, dans sa tête, pensait déjà à sauver ses camarades, explosa de rage en attendant ces mots.

« Arrête de me traiter comme une gamine ! J'ai prouvé à maintes reprises que je suis capable de me battre. Pourquoi es-tu le seul à ne pas croire en moi ? Tu ne peux pas décider pour les autres... Tu repenses à cette opération-là ? J'en ai entendu parler. Ce n'est pas ta faute si ça s'est terminé comme ça. Ça aurait pu arriver à n'importe qui...»

« C'était mon fils ! J'ai perdu mon fils là-bas ! Il est mort à cause de moi. Tu comprends ? À cause de moi ! »

Angela comprit enfin les vrais raisons du comportement de Damon envers elle. Ce n'était ni de la condescendance, ni de l'arrogance. C'était la responsabilité d'un père. Mais elle ne pouvait plus reculer à présent.

« Je ne suis pas ta fille » dit-elle, puis salua, prit le dossier de mission et quitta les lieux.



Kilmore découvrit que lui et Milotova allait devoir combattre ensemble, sur la même zone du front. Damon ne pouvait rien y faire, alors il retourna dans sa chambre, étudia la carte de la zone et les rapports de renseignements, relut le tout plusieurs fois, avant de s'endormir à son bureau, tout comme il le fit avant cette « bataille-là ».

Ramirez le réveilla le matin suivant. Kilmore était en colère contre lui-même : au lieu de dormir, il aurait pu profiter du reste de la nuit pour tout calculer jusqu'au moindre détail.

Une bataille décisive

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie


Lors de la bataille, Kilmore était constamment préoccupé. De temps en temps, il cherchait Milotova en espérant que tout se passait bien pour elle, et il écoutait la radio au cas où elle aurait besoin d'aide. Rien d'étonnant alors qu'il commit plusieurs erreurs tactiques et se retrouva dans une situation critique. L'ennemi se resserrait contre Ramirez et lui.

Ils avaient besoin d'aide, mais qui d'autre que Milotova répondrait à leur appel ? C'était elle qui était la plus proche de leur position. D'un côté, il ne pouvait pas la mettre en danger. Mais de l'autre, il mettait en péril l'intégralité de son peloton pour des problèmes personnelles.



Il n'eut d'autre choix que d'appeler à l'aide. Milotova répondit et se précipita vers la position du Pipeline. Mais elle se retrouva face à deux chars moyens ennemis. Kilmore regrettait déjà sa décision. Il envoya son peloton effectuer une contre-attaque suicide pour attirer le feu ennemi sur lui.

Le combat était déséquilibré. Le véhicule de Ramirez est endommagé. Kilmore voit l'obus qui atteint le char de Milotova. Le véhicule de Kilmore est touché. Kilmore essaye de contacter Milotova.

Silence. Quelques véhicule ennemis sont encore intacts, mais tous les alliés sont neutralisés.

L'ennemi se prépare à les achever.



Kilmore sort par la trappe et s'avance en boitant jusqu'au Storm et les ennemis. Il dégaine son arme et commence à tirer de façon désespérée vers l'ennemi.

Un premier tir.

Un second.

Un troisième.

Puis une explosion. L'ombre d'un jet balaye le sol à côté de Kilmore. Les deux chars ennemis sont détruits par une frappe aérienne. Tout le monde a survécu. Mais le Storm et le Pipeline avaient reçu des dégâts considérables et avaient besoin de réparations importantes.

Jouer cartes sur table

  • 1re partie
  • 2e partie
  • 3e partie


Kilmore et Milotova se rencontrèrent à l'atelier où les réparations de leur véhicule touchaient à leur fin.

« Tu comprends maintenant pourquoi je n'ai pas accepté ta demande de transfert ? »

« Oui, à cause de ton fils.»

« Pas seulement. Je me suis juré de ne plus jamais avoir à écrire un avis de décès. Tu as vu mes hommes. Ils n'ont rien à perdre, tous autant qu'ils sont.



« Mais moi non plus personne ne m'attend. Mon père est mort. L'équipage de mon ambulance a été tué. Je n'ai personne ! Il n'y aura personne pour me pleurer ! »

« D'abord personne ne pleurera parce que rien ne va t'arriver. Tu es une tankiste hors pair, Milotova. Un peu inconsciente parfois, mais t'es une pro. Et c'est quoi cette histoire de « deuil » ? Ne dis pas n'importe quoi. Tout le monde t'adore ici. Tu es chère à leur cœur.»

« Et toi ? »

« Tu es chère à mon cœur aussi.»

À cet instant, Karl Vojtěch, ingénieur et ami du père d'Angela, sortit du garage.

« Lieutenant Kilmore, le Pipeline est prêt. Les réservoirs à carburant sont pleins.» 



« Merci, Karl. J'arrive.» 

« Tu vas où ? »  Demanda Angela, ne comprenant pas ce qu'il se passait.

« On est transféré. C'est ton unité maintenant, Milotova Et c'est bien mérité.» 

Kilmore tapota l'épaule d'Angela. Mais avant qu'elle ait eu le temps de formuler une phrase cohérente, il avait déjà marché jusqu'au Pipeline, monté à bord et sorti le char du garage.

Fermer