World of Tanks pour Linux


Avertissement ! La méthode décrite ci-dessous qui rend le client World of Tanks compatible avec Linux a entièrement été développée par des utilisateurs particuliers et n'a aucun lien avec la société Wargaming. Nous vous conseillons néanmoins d'utiliser cette modification, car il s'agit de la méthode la plus efficace et la plus utilisée. L'équipe responsable de la création de World of Tanks n'est pas responsable de ces fichiers et notre service clientèle ne pourra pas vous venir en aide si vous rencontrez un problème.

Nous vous conseillons vivement de vérifier les fichiers téléchargés à l'aide de votre antivirus avant de procéder à l'installation.

Cette méthode ne garantit pas à 100 % un fonctionnement stable et complet du jeu sur certaines configurations logicielles et matérielles.

L'équipe de création de World of Tanks tient à remercier le joueur wilderwind pour l'aide apportée lors de la création de ce guide.

 


 

Lancer World of Tanks sous Linux : construire Wine de A à Z.

Il convient de mentionner que la méthode décrite ci-dessous est liée à la soi-disant distribution basée sur Debian GNU/Linux. Un exemple est Ubuntu, qui est l'un des systèmes de ce type les plus faciles à comprendre. La principale différence avec Ubuntu vient de son environnement, KDE au lieu de Gnome3 ou Unity. Les instructions seront cependant les mêmes, que vous utilisiez Gnome, XFCE, LXDE ou les environnements similaires. L'utilisation d'un environnement spécifique est une question de goût, et le confort est une question d'habitude.

Toutes les informations décrites ci-dessous partent du principe que vous possédez un minimum de connaissances de base concernant le système d'exploitation GNU/Linux. Vous devez savoir ce qu'est le répertoire de connexion (login directory), quelles sont les commandes (ou séquence de commandes) utilisées dans le terminal de données, ce que sont sudo et root, leur rôle, etc. Ces connaissances vous permettront de garder votre logiciel à jour, de suivre les changements facilement, d'éviter l'incompatibilité du matériel et des logiciels, de réparer les erreurs qui surviennent avec l'aide de différents patchs et applications et bien plus. En outre, un Wine bien compilé pourra lancer avec succès d'autres applications ou jeux Windows.

Pour lancer le jeu, vous devez posséder Wine. C'est lui qui fera le lien entre les applications Windows et les requêtes du système GNU/Linux.

Visitez le site http://www.winehq.org/. Sur le côté droit de la page, vous verrez un bloc proposant les dernières versions de Wine. Deux versions sont disponibles : Stable et Développement. La première est une version stable de Wine alors que la seconde est la dernière version disponible à l'heure actuelle. À vous de choisir celle que vous désirez utiliser. Il peut être préférable d'utiliser la version développement, car elle est susceptible de contenir de nouvelles fonctionnalités, les fonctionnalités existantes pourraient également avoir été améliorées, permettant aux programmes de mieux fonctionner.

Vous devrez ensuite télécharger Winetricks de Dan Kegel. Il s'agit d'un script de commande qui vous permettra de considérablement simplifier l'installation de certains composants de Wine et leur modification ultérieure.

Rendez-vous sur http://wiki.winehq.org/ et comme les instructions l'indiquent, enregistrez le script dans le dossier root. N'oubliez pas de lui assigner un attribut « exécutif ». Pour ceci, ouvrez le terminal et lancez la commande suivante : chmod +x winetricks. Après avoir effectué cette manipulation, l'application pourra être lancée par un double clic, sans avoir besoin d'utiliser la commande. Le script propose une interface relativement intuitive.

Il existe un problème dans Wine concernant une entrée API brute qui cause un dysfonctionnement du curseur dans le jeu. Afin d'éliminer ce problème, vous devez installer un patch pour Wine, créé par Vincas Miliūnas :

  • Téléchargez le patch. Afin d'améliorer les performances (images par seconde ou FPS en cours de jeu), ce deuxième patch pourra être utilisé.
  • Enregistrez les deux patchs dans ce dossier
  • Lancez le terminal, et rendez-vous dans le catalogue des fichiers décompressés. Passer d'un catalogue à l'autre se fait via la commande cd, la touche TAB vous permet de ne pas écrire le nom entier des catalogues.
  • Exécutez les patchs précédemment téléchargés en utilisant la commande patch -p1 < nom_fichier.patch. L'ordre dans lequel vous installez les patchs n'a pas d'importance.
  • Exécutez la commande ./tools/make_requests afin d'enregistrer les modifications apportées par les patchs
  • Facultatif : exécutez autoheader et autoconf. Tout pourra néanmoins fonctionner correctement sans ces dernières.
  • IMPORTANT ! L'application Wine possède un grand nombre de dépendances. Pour les régler toutes automatiquement, lancez la commande sudo apt-get build-dep wine et acceptez les suggestions qui apparaissent.
  • Configurez Wine avec une commande sudo ./configure (vous pouvez également utiliser la forme longue : cd nom du dossier qui contient le fichier téléchargé, puis cd nom du fichier téléchargé , puis ./configure). Des paramètres de configuration supplémentaires pourront être nécessaires en cas d'erreur lors du lancement du jeu.
  • Vous devriez voir quelque chose comme « configure: Finished. Do 'make' to compile Wine » lorsque vous aurez terminé.
  • Lancez la compilation à l'aide de la commande sudo make -j4, j4 représentant la quantité de tâches exécutées simultanément. Si votre ordinateur dispose d'un processeur multi-cœur, ce paramètre peut être modifié (vous pouvez l'augmenter de plusieurs chiffres) afin de terminer le processus de compilation plus rapidement. Les essais ont été réalisés sur un processeur Intel Core i7, le système d'exploitation ayant identifié 8 cœurs physiques (4 cœurs physiques + technologie Hyper-Threading). La compilation s'est terminée en quelques minutes en utilisant j8 dans la commande
  • Une fois la compilation terminée, vous verrez le message suivant : « Wine build complete ». Exécutez la commande sudo make install.
  • Une fois la commande précédente terminée, redémarrez Wine grâce à la commande wineboot. À ce moment, le programme vous demandera d'installer Wine Mono et Wine Gecko. Installez-les.
  • Pour lancer le jeu, certains composants devront être installés à l'aide de Winetricks. Lancez la commande winetricks d3dx9_36 vcrun2008 corefonts msxml3 wininet ie7. Vous devriez peut-être exécuter une autre commande après celle-ci : sudo apt-get install winetricks. Cette dernière vous permettra non seulement de lancer le jeu, mais également le lanceur (WOTLauncher.exe), afin de vérifier et d'installer les mises à jour.
  • Il vous suffit maintenant de vous rendre dans le dossier du jeu, de lancer WorldofTanks.exe et de profiter du jeu.
Quelques particularités concernant la méthode mentionnée ci-dessus :
  • Sur la version 1.5.8 de Wine (la dernière version disponible au moment de la création de cet article), le régime d'artillerie fonctionne sans avoir réaffecté les touches (touche Maj).
  • Le fichier de configuration du jeu se trouve dans le dossier root : .wine/drive_c/users/<nom d’utilisateur>/Application Data/Wargaming.net/WorldOfTanks/preferences.xml. La résolution de l'écran peut être modifiée à partir du menu paramètres directement dans le jeu, en ajustant le fichier de configuration situé dans le chapitre des préférences de périphérique (Device preferences). Si vous avez modifié le jeu et que des problèmes vous empêchent de le lancer, supprimez ce fichier. Un nouveau fichier contenant les paramètres par défaut sera créé lors du prochain lancement du jeu.
  • Sur le système d'exploitation GNU/Linux, le jeu rencontrait des problèmes lors de sa minimisation et maximisation en mode plein écran.
  • Un autre bureau virtuel pourra être utilisé pour des raisons de commodité (pas de X-server séparé !) afin de lancer le jeu en mode fenêtre. Ces étapes vous permettront de basculer facilement entre les bureaux virtuels sans avoir à fermer le jeu à chaque fois. Les fonctions proposant de multiples postes de travail virtuels sont disponibles dans la plupart des kits de distribution récents.
  • Le son fonctionne parfaitement.

ATTENTION ! Les ajouts suivants sont uniquement réservés aux propriétaires de carte graphique NVidia (ou d'ordinateur portable possédant ce type de carte graphique) équipés de la technologie Optimus.

Qu'est-ce que la technologie Optimus ? Il existe deux types de cartes vidéo : une carte graphique intégrée à la carte mère (généralement Intel HD Graphics 3000, conçue pour une meilleure économie d'énergie de la batterie) et une carte graphique discrète (branchée dynamiquement) conçue pour supporter les applications graphique plus « lourdes ». Malgré le fait que les pilotes pour Linux de la carte graphique Optimus se trouvent sur le site du constructeur, toutes les tentatives d'installation conduiront au plantage du X-server et à une instabilité générale du système. C'est pourquoi un groupe de passionnés a lancé un projet afin de remédier à ce problème : http://bumblebee-project.org/, vous aidera à utiliser la technologie Optimus. Bien que les instructions d'installation dépassent le cadre de ce guide, une commande a déjà été créée spécialement pour World of Tanks (qui diffère peu du lancement traditionnel d'un jeu via Wine)

optirun -c proxy wine /dossiers_menant_au_jeu/World_of_Tanks/WorldOfTanks.exe

Il vous suffit de créer un raccourci pour lancer le jeu de telle sorte qu'il ne soit pas nécessaire de le lancer via le terminal à chaque utilisation. Une petite précision : « optirun » correspond à Bumblebee, alors que « c-proxy » correspond à la méthode de « communication » des cartes graphiques intégrée et discrète, conçue pour offrir le meilleur taux d'images par seconde. Cela signifie que les processus graphiques les plus gourmands en ressources seront calculés par la carte discrète, tandis que la carte intégrée sera uniquement responsable de l'affichage

 

Rendez-vous sur le forum (en anglais) en cas de besoin.