Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Au sommet de l'arbre : Le Jagdpanzer E 100

Chers commandants,

Dans la lignée des précédentes offres spéciales « Au sommet de l’arbre », le reste du mois sera consacré à un autre poids lourd de l'apocalypse ! Après tout, les batailles de rang X ne sont pas pour les âmes sensibles. Remontez l'arbre technologique qui mène au Jagdpanzer E 100 et profitez d'excellentes réductions et de bonus de crédits :

30 % de remise sur les achats et 30 % de crédits supplémentaires remportés avec les véhicules allemands suivants :

X Jagdpanzer E 100
IX Jagdtiger
VIII Jagdpanther II

 

Saisissez l’occasion de remporter des crédits supplémentaires en pilotant ces infatigables chasseurs de chars ou obtenez-les pour 70 % de leur prix normal !

Ces bonus seront disponibles du 15 février à 06 h 10 au 1er mars à 06 h 00 (heure de Paris) 

 

Jadgpanzer E 100


« Oh, celui-là à l'air fatigué. Voilà un somnifère de 170 mm pour lui ! »

Performances dans le jeu

Le Jagdpanzer E 100 est sans nul doute le dernier véhicule qu'on a envie de rencontrer quand on tente de traverser la ligne de front. Si vous sous-estimez ce colosse allemand, attendez-vous à ce qu'il vous écrase comme un insecte sans faire le moindre effort. Cette inébranlable montagne d'acier est armée d'un canon massif de 17 cm capable de pulvériser tout ce qu'elle croise en seulement un ou deux tirs ! À ce stade, il faut préciser qu'outre son potentiel de destruction des plus apocalyptiques, ce terrifiant canon est également très précis et capable de pénétrer un blindage de 299 mm avec des obus perforants classiques. Bien qu'il soit possible de l'utiliser pour du tir de précision, il suffit dans la plupart des cas de tirer dans la direction du véhicule ennemi pour le réduire à l'état d'épave fumante !

Ce chasseur de chars, basé sur le châssis du E 100, est doté d'un blindage de qualité très satisfaisante capable de dévier de nombreux obus, particulièrement si on l'oriente correctement. De plus, le poids considérable de ce véhicule l'immunise quasiment contre l'éperonnage. Un véhicule ennemi se précipite sur vous ? Asseyez-vous confortablement et profitez du spectacle en admirant son gringalet de char se plier comme un accordéon lors de l'impact. Enfin, le Jagdpanzer E 100 est équipé d'un blindage espacé de chaque côté, qui lui fournit une protection supplémentaire contre les obus explosifs et crée même la possibilité d'un impact à zéro dégât.

Bien qu'il soit dangereux, ce chasseur de chars a de nombreux inconvénients qui contrebalancent son incroyable puissance destructrice. Le plus évident est sa mobilité extrêmement réduite. Ce véhicule est lent, et par « lent », nous voulons dire « plus lent qu'un escargot ». Hélas, on peut dire la même chose de son temps de rechargement, qui ne lui permet de tirer qu'à peine plus de 2 obus par minute, ce qui, sur les champs de bataille, équivaut presque à une éternité ! En outre, le Jagdpanzer E 100 possède un arc de tir très limité et une dépression de faible qualité qui limite non seulement son répertoire de manœuvres tactiques, mais impose également souvent de se déplacer en suivant l'ennemi, ce qui réinitialisera inévitablement votre visée ! Le dernier élément de cette liste déprimante réside dans une lacune qui affecte la plupart des chars allemands : leur tendance à subir des problèmes de moteur et des incendies quand ils encaissent des tirs dans le glacis inférieur. Ne pas emporter d'extincteur au combat, c'est un peu comme se porter volontaire pour jouer le rôle du feu de camp lors d'une soirée barbecue.

Le Jagdpanzer E 100 a autant d'avantages que d'inconvénients. Il importe donc de le manipuler d'une manière très spécifique afin de déchaîner tout son potentiel. Comme toujours, la clé du succès réside dans l'adoption de la bonne stratégie.

 

Stratégie

Le Jagdpanzer E 100 est un véhicule parfait pour les zones urbaines avec des rues étroites et des amas de débris. Si vous vous placez dans un goulet d'étranglement et que vous parvenez à dissimuler votre plaque inférieure, vous deviendrez un obstacle presque inamovible pour l'ennemi. Dans ces cas de figure, votre adversaire n'aura virtuellement pas la moindre chance de vous endommager, tout en prenant d'énormes risques en termes de perte de points de structure chaque fois qu'il pointe le bout de son nez pour tenter de viser votre petite coupole de mitrailleuse. En position de défilement de tourelle, il s'agit quasiment du seul point faible exposé à une attaque frontale. Cependant, puisque la coupole se situe à l'arrière de votre énorme superstructure, elle est très difficile à atteindre.

Si vous ne pouvez pas masquer votre glacis inférieur, assurez-vous au moins d'adopter un angle légèrement oblique chaque fois que vous voyez que l'ennemi s'apprête à tirer sur vous. Même s'il s'agit de votre plus gros point faible, il n'en est pas moins capable de dévier les tirs de la plupart des canons de rang VIII. Si vous faites face à un char de même rang, cependant, il pourrait être judicieux d'exposer davantage votre flanc au tireur. Si vous êtes persuadé qu'il va vous endommager quoique vous fassiez, mieux vaudrait encaisser le tir dans une zone qui présente un risque d'incendie moindre à l'impact. Assurez-vous bien de vous rabattre sur une position plus sûre après coup.

Quant à combattre sur un terrain découvert, l'approche tactique est très simple : n'y songez pas. Jamais. N'oubliez pas que vous êtes lent et peu maniable, et que votre taille vous rend visible à grande distance. Cela vous semble familier ? Il s'agit quasiment de la définition d'un « aimant à artillerie » : si vous vous faites repérer à découvert, soyez assuré que vous remporterez la récompense de cible favorite du match. Et non, il ne s'agit pas d'une médaille : il s'agit d'un ticket aller-simple pour le garage, sponsorisé par l'équipe rouge.

En combattant sur une carte découverte, votre meilleure option consiste à vous tenir à distance de la ligne de front et à rechercher tout ce qui pourrait vous servir de couverture. Quand vous serez certain d'avoir un endroit où battre en retraite pour recharger ou éviter les tirs d'artillerie, soutenez votre équipe en tirant à distance sur les véhicules ennemis repérés. Ne changez votre position que quand vous serez certain qu'il n'y a aucun véhicule ennemi à proximité immédiate et/ou qu'il y a au moins un véhicule allié avec vous pour vous protéger des attaques sur votre flanc. N'oubliez pas que vous n'avez pas de tourelle et que même certains chars légers peuvent réduire vos points de structure à zéro si vous les laissez passer derrière vous (bien que cela puisse leur prendre du temps).

Conseil de joueur : pensez à toujours emporter une paire d'obus explosifs avec vous à tout moment. En raison d'un calibre élevé, chaque obus explosif contient une charge respectable de matière explosive, comparable à celle des obus d'artillerie. En conséquence, vous aurez la possibilité d'endommager lourdement les ennemis blindés, même depuis l'avant. Les obus explosifs peuvent également s'avérer pratiques quand on affronte plusieurs adversaires dans des couloirs étroits. Les obus explosifs de ce calibre ont un rayon de dégâts assez large, ce qui signifie que si vous visez correctement, vous pourrez endommager plusieurs véhicules en marche avec un seul obus. Si vous avez de la chance, vous pourrez même remporter la médaille Bombardier, généralement réservée aux artilleurs.

 

Afin de maximiser votre performance sur le champ de bataille, nous vous suggérons d'installer l'équipement suivant :
           
Ventilation améliorée de classe 3   Fouloir de canon gros calibre   Revêtement anti-éclats (Très lourd)

 

En outre, il serait sage que vos membres d’équipage maîtrisent les compétences et aptitudes suivantes
Chef de char      
Tireur      
Pilote      
Opérateur radio      
Premier chargeur      
Second chargeur      

En utilisant cette configuration, vous améliorerez votre misérable temps de rechargement ainsi que la performance générale du véhicule. De plus, vous augmenterez vos chances de survie en réduisant la probabilité d'incendie avec la Maintenance préventive, etvous améliorerez la protection offerte par votre blindage contre les explosions et les tirs d'artillerie avec le Revêtement anti-éclats très lourd. Veuillez noter que le revêtement anti-éclats réduit également la probabilité qu'un des membres de votre équipage se retrouve KO. C'est une option très pratique, particulièrement si vous souhaitez éviter qu'il n'arrive malheur à l'un de vos chargeurs. Si vous faites suffisamment confiance au véhicule et que vous savez où aller sur la carte afin de minimiser votre exposition à l'artillerie adverse, il pourrait être judicieux de remplacer le Revêtement anti-éclats très lourd par le Télescope binoculaire afin d'améliorer votre portée de vue, qui est également très importante pour les chasseurs de chars.

Si vous prévoyez d'alterner les obus explosifs avec les perforants, vos chargeurs devraient sans nul doute apprendre l'aptitude Intuition. De cette manière, vous aurez 34 % de chances d'alterner immédiatement les différents types d'obus, ce qui pourrait vous faire économiser pas mal de temps de rechargement. Autrement, remplacez Intuition par Râtelier sécurisé et Poussée d'adrénaline, une aptitude différente pour chacun de vos chargeurs.

 

Histoire

En réaction au char super-lourd Maus conçu par Porsche, Krupp décida de se lancer dans la course avec un modèle concurrent. Krupp comptait sur le fait qu'il existait déjà des composants pour maximiser la faisabilité de ce modèle.

L'idée était d'utiliser des composants du châssis du Tiger II, ainsi que le moteur du Maybach HL 230. Afin de s'adapter à un moteur à la puissance nettement réduite (le même moteur était utilisé sur la gamme Panther, pour laquelle il était déjà sous-calibré), on opta pour un blindage plus fin et le véhicule fut raccourci dans le sens de la largeur comme de la longueur.

Les concepteurs prévoyaient de réutiliser la tourelle du Maus, qui valut au véhicule son surnom reconnaissable : Tiger-Maus. Bien que ce concept soit plus pragmatique que le Maus, Hitler préférait le projet Maus, plus complexe sur le plan technique.  Krupp fut donc informé que le développement du Tiger-Maus devait être interrompu.

Les plans de Krupp furent transmis à Adler, qui s'en inspira pour concevoir les véhicules de série E. Cependant, la priorité fut accordée au Maus, ce qui eut pour effet de ralentir considérablement le développement d'un prototype de série E. À la fin de la guerre, seul le châssis avait été achevé, bien que de nombreux concepts basés sur les chars de série E aient vu le jour.

L'idée de créer un chasseur de chars super-lourd équipé d'un canon de 15 ou de 17 cm vit le jour avant l'année 1944. Tant le Maus que le E 100 furent considérés comme des candidats pour une conversion en chasseur de chars.

Comme le concept du Maus présentait certaines 'incompatibilités techniques, le E 100 d'Adler reçut davantage de suffrages. Ainsi naquit l'idée conceptuelle du Jagdpanzer E 100. Cependant, avant que le développement ne puisse commencer et à l'approche de la fin de la guerre, Adolf Hitler ordonna l'abandon du développement des chars super-lourds.

 

Sources

JENTS, Thomas L. & DOYLE, Hilary Louis. Panzer Tracts No. 6-3 - Schwere Panzerkampfwagen Maus et E 100 : Développement et production entre 1942 et 1945

Fermer