Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Offre spéciale - Leningrad : Le siège est levé !

Le 8 septembre 1941, l'armée allemande reçut l'ordre de capturer la ville de Leningrad (aujourd'hui connue sous son nom d'origine de Saint-Pétersbourg). Cette opération était censée se terminer en quelques jours seulement. Mais en raison de la ténacité des habitants qui résistèrent à l'envahisseur, le siège dura 900 jours, soit deux ans et demi, malgré un manque de ressources et de nourriture du côté des résistants. Ce week-end, nous fêtons la fin du blocus du mois de janvier 1943, et mettons en évidence plusieurs des chars qui étaient présents à l'époque.

À partir du 19 janvier à 7 h jusqu'au 22 janvier à 6 h 30 (heure de Paris), vous pourrez profiter des bonus suivant dans le jeu :

 

Expérience de l'équipage x 2 

Vos soldats apprendront plus rapidement au cours de cette offre spéciale.

 

7 000 crédits remportés avec la médaille Mur d'acier. 

Soyez fort et encaissez les coups ! Cette médaille est décernée aux tankistes qui survivent après avoir reçu le plus grand nombre de tirs (au minimum 11) pour un potentiel de 1 000 points de structure, parmi les joueurs de l'ensemble de la carte.

 

50 % de réduction sur les chars suivants : 

  •  KV-1S de rang VI (Soviétique)
  •  PzKpfw IV de rang V (Allemand)
  •  SU-76 de rang III (Soviétique)
  •  StuG III de rang V (Allemand)

Que diriez-vous d'agrandir votre arsenal à moitié prix ? 

 

70 % de crédits supplémentaires avec les chars suivants : 

  •  KV-1S de rang VI (Soviétique)
  •  PzKpfw IV de rang V (Allemand)
  •  SU-76 de rang III (Soviétique)
  •  StuG III de rang V (Allemand)

En plus d'être moins cher, vous remporterez plus de crédits après chaque bataille !

 

25 % de réduction sur le camouflage

Choisissez un nouvel aspect temporaire ou permanent pour vos véhicules favoris ! 

 

N'oubliez pas que cette offre n'est valable que jusqu'à mardi, alors profitez-en !


 

Moins de deux mois après l'attaque de l'Union soviétique par l'Allemagne nazie, les troupes allemandes approchaient déjà de Leningrad. L'Armée rouge était débordée et le 8 septembre 1941, les Allemands avaient complètement encerclé la ville. Dans les murs de la cité se trouvaient une forte garnison et environ 3 millions de civils. Tous refusèrent de se rendre, et un long et amer siège commença.

Lorsque le siège débuta, on estima que les stocks de vivres et de carburant seraient suffisants pour deux mois seulement. Au cours de l'hiver 1941-1942, il n'y avait pas de chauffage ni d'eau, presque pas d'électricité et très peu de nourriture. En janvier 1942, l'hiver fut particulièrement froid, et les rations alimentaires de la ville atteignirent leur niveau le plus bas avec seulement 125 grammes de pain par personne et par jour. Durant les mois de janvier et février 1942, 200 000 personnes sont mortes de froid et de faim à Leningrad. Malgré ces pertes tragiques et les conditions de vie inhumaines, les industries de guerre de la ville fonctionnaient toujours, et la ville n'était pas prête à se rendre.

Les troupes allemandes tentèrent d'encourager les occupants de la ville à se rendre en envoyant des tracts sur lesquels était inscrit : « Rejoignez nos troupes et nous vous offrirons à manger ! », mais les soldats de Leningrad résistèrent à la tentation.

Après le mois de janvier 1942, les rations quotidiennes augmentèrent légèrement, principalement pour deux raisons : la diminution de la population au cours de l'hiver et l'ouverture d'une voie d'approvisionnement via le lac Ladoga. Cette voie d'approvisionnement, appelée la « Route de la vie », permit d'évacuer une partie des civils. Mais les conditions étaient mauvaises et la route était régulièrement touchée par des frappes aériennes allemandes. Cette « Route de la vie » était également la « Route de la mort ».

En janvier 1943, une contre-attaque de nom de code « Opération Iskra » (étincelle) permit d'ouvrir une brèche dans le blocus allemand. Ce corridor fut assez large pour permettre la construction d'un chemin de fer, ce qui améliora grandement l'approvisionnement de la ville, désormais défendue uniquement par les soldats et les hommes les plus aptes. La ville resta néanmoins lourdement bombardée et il fallut plus d'un an avant que le siège ne soit finalement levé le 27 janvier 1944. Le corridor ouvert au cours de l'opération Iskra s'est avéré être le point de rupture du blocus.

Le siège dura deux ans, quatre mois, deux semaines et cinq jours. On estime que 641 000 civils moururent dans la ville assiégée, et plus encore au cours de l'évacuation. La ville fut lourdement endommagée par les combats. Mais le siège occupa de vastes ressources de l'Axe, ce qui permit de ralentir son avance et de protéger l'un des « liens vitaux » de l'URSS : les ports de la mer du Nord.

Fermer