Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Interview de l'équipe Virtus.PRO

Si vous êtes parieur, sachez que Virtus.PRO a l'une des plus petites cotes de cette finale. L'équipe à la tête de plantigrade, qui n'a perdu qu'une poignée de matchs et concédé une seule égalité, a survolé la saison. Aucune formation n'a été en mesure de signer une victoire complète contre elle, ce qui constitue un exploit en soi.

Ce groupe participe à la Ligue européenne Wargaming.net depuis la première saison et a réussi à se maintenir au top. Il a terminé 2e de la première édition et 1er de la deuxième, mais son bilan comprend bien d'autres accomplissements. C'est sans nulle doute l'une des meilleures équipes de la Ligue Wargaming.net.

Il y aurait beaucoup à dire sur les Virtus.PRO, mais on soulignera simplement que, contrairement à ce que l'on croit souvent, ils ne sont pas tous Russes. Le chef d'équipe Sergeï Pisotsky, alias « Diver233 », vient d'Israël, tandis que le capitaine Andreï Kasparov, alias « koreetz » et l'un des joueurs, Victor Novoshatski, dit «TheBishop », sont Moldaves.

La formation se compose de 11 joueurs au total, capitaine et chef d'équipe inclus, à savoir :

 

  • Ivan Fefelov
  • Sinitchkine
  • Alexander Sivkov
  • Osipenko Sergeï
  • Dimitriy Salomatine
  • Dimitriy Kosatkine
  • Alexander Gourtovoy
  • Victor Novohatski
  • Ivan Fokine
  • Andreï Kasparov
  • Sergeï Pisotsky                 

 


 

Ci-dessous, l'interview du chef d'équipe, Sergeï Pisotsky :

 

Peux-tu nous parler un peu de votre équipe ? Quand et où a-t-elle été créée ? Comment est-ce que vous en avez recruté les membres ?

Il y a beaucoup de choses à dire sur notre équipe. Pour ne pas être trop long et aller au plus important, je vais vous donner des infos de première main sur nos nouveaux sponsors. Pour une équipe comme pour une organisation, un nouveau sponsor, c'est très important, vous vous en doutez. Pour les joueurs parce que c'est synonyme de stabilité et de plus hauts revenus, et pour une organisation parce que cela veut dire qu'elle va dans la bonne direction. Je souhaite donc la bienvenue à APC, Melbet.com et deux autres (!) sponsors, dont je n'ai pas encore le droit de citer le nom. Et bien sûr, on remercie chaleureusement notre partenaire de longue date, Benq.

Quand est-ce que l'équipe a été créée ? En décembre, 2011. RED:Aces voulait une équipe pour le format 7-42, ce qui a donné une grosse réserve de joueurs issus du clan. L'équipe existe depuis cette époque. En 6 mois, elle a trusté le top 2 ou le top 3 de quasiment tous les tournois de sport électronique sur World of Tanks. Ensuite, on a signé un contrat avec le plus ancien groupe russe du secteur des sports électroniques multijoueur, Virtus.pro. À l'époque, notre équipe était la première de World of Tanks. Elle a gravi un échelon en devenant professionnelle par son affiliation avec ce grand groupe de jeu multijoueur.

 

Pourquoi avoir choisi ce nom d'équipe ?

Vous l'aurez compris, on a le nom du groupe multi-jeux. En fait, notre équipe s'appelait Virtus.pro:Aces, mais on a décidé de lui donner le même nom que les autres équipes de notre organisation. D'où vient le nom Virtus.pro ? En latin, « virtus » signifie « vertu », « courage ». À l'origine, c'est le nom de l'organisation. Étant donné que c'était de premier projet de l'histoire des sports électroniques professionnels russes, le créateur a ajouté le suffixe « .pro » pour accentuer la chose, en tablant sur le fait qu'à l'avenir, le nom contiendrait celui du sponsor général à la place de ce « .pro ». Sauf qu'au fil du temps, ce suffixe est devenu partie intégrante du nom de l'organisation.

 

Peux-tu nous dire de quel résultat ou grosse performance l'équipe est la plus fière ?

La 1re place dans la saison 2 de la Ligue professionnelle de World of Tanks, la 2e place dans la saison 1 de la même ligue, ou encore les 2es places à l'Ural Steel 2013, au WCG Russie 2012, à la Techlabs Cup UA, aux SLTV StarSeries #3, etc.

 

Parle-nous un peu de vos joueurs. Pourquoi est-ce qu'ils jouent à World of Tanks ?

On a des joueurs très doués et très motivés qui aiment les chars et donc World of Tanks. Ce n'est pas plus compliqué que ça. Je suis convaincu que quelqu'un ne fait très bien son travail que quand il aime ce qu'il fait. Là, c'est pareil. Quelqu'un ne jouera bien que parce qu'il aime jouer. Dans notre équipe, il n'y a que des gens qui aiment ça.

 

Combien de fois est-ce que vous jouez ou vous entraînez chaque semaine ? Avec quelles modifications ?

On s'entraîne environ 20 heures par semaine, mais on n'utilise aucune modification, sauf pour la caméra. On s'en passe afin d'être prêts pour les tournois hors ligne, où les modifications sont interdites.

 

Qu'est-ce que tu préfères en matière de tactiques, chars et cartes ?

Ma tactique préférée, c'est de foncer dans le tas. Les chances de succès sont très minces, mais quand ça marche, ça a de la gueule ! :)

Je préfère les chars lourds. C'est pour ça que j'aime les cartes urbaines, où les joueurs « mono-bouton » (vous voyez ce que je veux dire) ne peuvent pas m'interrompre dans mes chers duels JcJ contre les chars lourds ennemis.

 

Qu'est-ce que tu fais de ton temps libre quand tu ne joues pas à World of Tanks ?

D'abord, je suis plongeur professionnel, comme mon pseudo l'indique. Sinon, je joue au billard en semi-professionnel, aux échecs depuis 25 ans dans différents championnats, et à pas mal de jeux vidéo.

 

Comment vois-tu cette finale ? Crois-tu que vous pouvez gagner ?

Tous les finalistes ont prouvé qu'ils pouvaient surprendre l'adversaire. Mais surtout, toutes les équipes ont énormément progressé individuellement et dans le jeu collectif, donc on ne s'attend pas à une finale facile. J'évalue nos chances à 50 %, car il n'y a que deux options : soit on gagne, soit on perd.

 

Est-ce que tu veux ajouter quelque chose ?

Je tiens à remercier notre organisation, qui nous aide beaucoup sur la paperasse et les problèmes techniques, et nous laisse toujours une semaine d'entraînement avant la finale. Et puis, encore une fois, merci à nos sponsors : Benq, APC et melbet.com. C'est sympa de s'entraîner sur des écrans de 24 pouces. C'est ce que notre plus vieux sponsor nous a installé chez nous, à Moscou.

 

Pour voir les Virtus.PRO à l'œuvre, rendez-vous le 25 janvier !

Fermer