Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Compte-rendu Ural Steel

Ce fut un vendredi matin (à 6h du matin, pour être plus exact) ensoleillé. Je fendis la fraîcheur des rues parisiennes pour me rendre à l'aéroport où m'attendait mon vol pour Moscou.

Je redoutais un peu ce voyage à Moscou, car je ne m'y étais encore jamais rendu. J'avais donc l'esprit plein d'images d'ours dansants et d'AK47 dans les rues. Cependant, dès l'atterrissage à Moscou, j'eus la surprise de découvrir un aéroport ultramoderne ainsi qu'un taxi sympa affichant une pancarte Ural Steel.

Bien que le trajet jusqu'à l'hôtel ait duré 2 heures dans les embouteillages, mon chauffeur ne perdit rien de sa sympathie. Sur fond de musique du début des années 80, nous entrâmes dans l'hôtel d'excellente humeur.

Ce soir-là, nous retrouvâmes les équipes européennes, américaines et asiatiques pour des discussions à bâtons rompus entre spécialistes de World of Tanks !

Les joueurs chinois, redoutés même par les puissantes équipes russes, sont le joker du tournoi.

Les joueurs de l'équipe européenne Golden Hind trient leurs badges pour le jour suivant.

Le premier jour, après un réveil précoce et un petit déjeuner nourrissant, nous nous rendîmes au « Kubinka », le musée central des blindés militaires. Il nous fallut 2 heures pour l'atteindre, mais le jeu en valait la chandelle ! Je préfère laisser les images parler d'elles-mêmes :

L'IS-3, quel beau char ! Ce monstre attira l'attention de tous les visiteurs.

Premium et fier de l'être !

Le Jumbo !

Mes dernières améliorations dans le jeu ! Si seulement j'avais ce camouflage !

Une pièce d'artillerie appréciée de tous !

Le Nashorn. Je suis presque certain qu'il est là, car son camouflage le rend invisible…

Les prochaines images méritent une mention spéciale. Les chars que vous allez voir sont si célèbres que leur image est un symbole pour les amateurs de chars du monde entier. L'un d'entre eux, en particulier, est unique en son genre !

Le puissant Sturmtiger, hélas incapable d'échapper à son propre rayon de déflagration !

Pour moi, ce char a quelque chose d'un vaisseau spatial ; ou d'une soucoupe rampante !

Et n'oublions surtout pas le singulier Maus ! 

 

Si vous vous trouvez près de Moscou, faites un tour au musée des chars de Kubinka, vous ne serez pas déçu ! Avant de m'y rendre, j'étais davantage concentré sur les jeux et le gameplay de notre jeu, mais le fait de voir de près ces machines impressionnantes a vraiment magnifié mon intérêt pour ces monstres de puissance que sont les chars !

Après cette excursion à Kubinka, les équipes retournèrent sur les lieux de la compétition pour participer à la cérémonie de sélection des équipes et déguster une collation bien méritée.

 

Sélection du groupe 

 

La tension était à son comble quand la fédération russe de sport électronique présenta 4 coupes contenant chacun les noms des équipes pour chaque région. Chaque capitaine d'équipe vint tirer un papier afin de déterminer le groupe au sein duquel jouerait chaque équipe. Très vite, il devint évident qu'un des groupes serait plus coriace que les autres. Il rassemblait en effet les meilleures équipes de chaque région, et j'avais hâte de les voir disputer les qualifications le matin suivant.

L'équipe américaine -G- Banned Angels réalise qu'elle se trouve au sein du groupe en question.

Les groupes pour le deuxième jour

Groupe A (le groupe de la mort !)
The RED : Rush Unity
Evil Panda Squad
-G- Banned Angels
D-DAY

Groupe B
Virtus.pro Aces
Golden Hind
Aces – Battle Group
-Apostles-
 

Groupe C
New Star team 1
Red Sky
OM – Whitebeard
 

Groupe D
The RED-Z GRA
1st PAD Expendables
WAR & PEACE
Devil Team

 

Deuxième jour :  Phases de groupe 

Les équipes se levèrent tôt et la tension était à son comble  ; on aurait pu la couper au couteau ! Les nerfs à vif, les joueurs se rassemblèrent pour discuter tactique.

Odem Mortis mena un combat épique contre l'équipe américaine « Red Sky » afin de se qualifier pour les quarts de finale.

Les équipes américaines battirent de nombreuses équipes et on leur doit certains des plus beaux cris de victoire entendus dans la journée !

 

Les phases de groupe débutèrent et le grand terrain de basket converti pour l'occasion se remplit bientôt de cris victorieux et de grognements de défaite tandis que les équipes s'affrontaient pour atteindre les épreuves finales !

Les épreuves finales succédèrent aux phases de groupes, et seules quelques équipes semblèrent tenir tête à la puissance des Russes. Hélas, 1PAD fut disqualifiée, mais les puissantes équipes européennes Odem Mortis et RPS tenaient toujours bon !

Les équipes EPS cédèrent en quart de finale. Malgré leurs efforts, elles ne purent tenir tête aux équipes russes, remarquablement bien entraînées. Odem Mortis élimina cependant l'équipe chinoise tant redoutée qui s'était qualifiée sans mal pour la phase finale. Notre dernier espoir européen reposait sur les gars d'OM !

Moonkiss s’avéra un remplaçant efficace pour l'équipe OM !

Durant la demi-finale, les enjeux étaient encore plus importants, tout comme l'impatience des joueurs ! Odem Mortis restait le dernier espoir étranger. Sauraient-ils tenir tête aux Russes, ou tomberaient-ils sous les coups du géant rouge ?

OM affronta l'équipe russe RED-Z GRA. Cette équipe, qui sert de partenaire d'entraînement à Red Rush Unity, s'avéra être un adversaire formidable. Cependant, la première partie fut favorable à OM, qui s’élança initialement avec son T-50-2 pour repérer l'armée ennemie toute entière avant de revenir à la base. C'est alors que l'artillerie commença à parler. L'artilleur de Z GRA fut sans doute le héros de la manche : il tua quatre unités adverses grâce à son canon automoteur durant la première partie, en éliminant les éclaireurs pendant chaque tour. Ce fut, hélas, la fin du parcours pour Odem Mortis qui, étant une équipe européenne, n'a cependant pas à rougir de sa 4e place au classement mondial ! 

RED-Z GRA s'empara de la seconde place du tournoi et empocha la coquette somme de 21 000 dollars !

En fin de journée, il ne restait plus qu'une équipe. Sans surprise, l'équipe de RED Rush Unity écrasa tous les autres concurrents et s'empara de la victoire. La seconde place fut remportée par RED-Z GRA, son partenaire pour l'entraînement, et la troisième place par l'équipe V.Pro.

Même si nous aurions aimé voir les Européens battre les équipes russes, voire les Américains, nul ne peut affirmer qu'elles ne méritèrent pas leur victoire. Ces joueurs fournissent un travail acharné pour s'imposer au niveau mondial, mais j'ai le sentiment que leur puissance diminue et que nous verrons bientôt des équipes européennes comme Odem Mortis et Evil Panda Squad s'affirmer face aux Russes.

Sur le chemin du retour, mes pensées se sont focalisées sur le développement de notre sphère européenne du sport électronique, et j'ai ressenti de la fierté en voyant à quoi nous sommes parvenus en si peu de temps. L'ESL possède désormais plus de 150 équipes et nous assistons à une croissance rapide des sports électroniques et des jeux de chars dans le monde. L'avenir nous sourit et l'Europe saura affronter tous ses concurrents !

 

Bonne chance, et amusez-vous bien !

Bump

Fermer