Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Le musée des techniques militaires de Lesany et la journée des chars - République tchèque

Ce musée a été fondé en 1996 dans une ancienne caserne d'artillerie située entre les villages de Krhanice et Lesany (République tchèque). Depuis 2003, une « Journée des chars » est organisée chaque année près du musée, et de nombreux chars et autres véhicules militaires de la collection du musée sont présentés de manière dynamique.

À l'approche du musée, un IS-2 « rose » monte la garde (ci-dessous).

 

 

Le « thème » général du jour était la mobilisation tchécoslovaque de 1938. Suite à l'annexion de l'Autriche, Hitler avait gardé un œil sur l'ouest de la Tchécoslovaquie. Des membres du parti nazi s'étaient déjà solidement implantés sur la scène politique locale. En mai 1935, le « Sudetendeutsche Partei » d’Henlein était parvenu à s'établir comme le deuxième plus grand parti politique de Tchécoslovaquie (Henlein était un politicien allemand vivant en Tchécoslovaquie). La machine de propagande allemande comprit cette opportunité et se mit au service des ambitions d'Hitler en affirmant que plus de trois millions d'Allemands vivant en Tchécoslovaquie étaient opprimés et en exigea le contrôle total.

En réaction, la Tchécoslovaquie mobilisa son armée le 20 mai 1938. Hitler commenta ainsi cette mobilisation : « J'ai pris la décision irrévocable d'écraser la Tchécoslovaquie par une action militaire dans un avenir proche ».

La vedette de la Journée des chars était sans nul doute le LT vz.35 (ci-dessous) ou Pz.KpfW.35(t) (appellation allemande).

 

L'identité du fabricant est controversée : certains parlent de Skoda Plzen et de CKD, mais le numéro de série ne mentionne que CKD en 1937.

 

 Il ne reste que cinq exemplaires existants et le musée possède le seul exemplaire fonctionnel. Le parcours de ce véhicule précis est intéressant. Il fut notamment exposé dans le musée de l'Artillerie de l’armée américaine, sur le terrain d'essais d'Aberdeen (États-Unis).

Il est aujourd'hui enregistré en Tchécoslovaquie sous le numéro 13.962. Le char fut livré à l'armée tchèque en 1937 et, après le début de l'occupation allemande en 1939, poursuivit son service (la tourelle en moins) au sein de l'armée allemande. Il encaissa des dégâts sur le front et fut envoyé pour être réparé à l'usine Skoda, où il resta jusqu'à la libération de la Tchécoslovaquie en mai 1947.

                                   
Le T72 M4CZ (à droite). Vous en apprendrez davantage sur ce véhicule dans un article portant sur la journée que j'ai eu la chance de passer en compagnie du 73e bataillon blindé de l'armée tchèque.
 
The Challenger se faufile à l'intérieur du T72M4CZ (ci-dessus) qui appartient au 73e bataillon blindé.
 
T 34-85 

Produit en série, simple et très efficace... sont autant de descriptifs qui s'appliquent au T34-85. Ce véhicule a servi au sein de l'Armée populaire de Tchécoslovaquie (CSLA) et accueilli de nombreuses modifications et améliorations.

Après la défaite de l'Allemagne lors de la 2de Guerre mondiale et l'annexion de la Tchécoslovaquie par les Soviétiques, tous les projets de développement militaire furent transférés au commandement soviétique.

Le premier des chars T-34 « maison » utilisait des pièces importées d'Union soviétique, et suite à plusieurs essais, la production fut lancée en février 1952. Le premier char de production 100 % tchèque quitta la chaîne de production durant l'hiver 1952.

On estime qu'entre 2 736 et 3 185 chars T-34/85 furent produits en Tchécoslovaquie. J'ai lu plusieurs estimations et il y a de fortes chances pour que ce chiffre comprenne les véhicules du génie VT-34, les grues JT-34, les véhicules lance-ponts MT-34, les véhicules de reconnaissance anti-NBC PBCHT-34 et le bulldozer lourd PB-34).

Les véhicules d'origine n'étaient pas formidables, sur le plan de la qualité, et présentaient de nombreux défauts et problèmes de construction. Cependant, des améliorations furent apportées et on peut lire qu'en 1954, la construction avait dépassé en qualité celle du modèle soviétique. De plus, ils bénéficiaient de nombreuses améliorations techniques, dont un système d'injection amélioré, de l'équipement de passage de gué, un plus grand réservoir de carburant et une transmission améliorée.

 

 
   
La beauté de l'IS-3 (ci-dessus).
  Les hangars du musée abritent de nombreuses pièces intéressantes.
     
 
On ne le présente plus (ci-dessus).
  Cromwell IV (ci-dessus)

 

Pourquoi le « Cromie » ? Eh bien, il servit au sein des unités alliées de la 1re division blindée polonaise (10e régiment des fusiliers montés) et de la 1re brigade blindée tchèque.

La 1re Brigade blindée tchèque arriva sur le théâtre militaire européen vers la fin septembre 1944 et renforça la 2e Division d'infanterie canadienne sur des positions autour de Dunkerque.

Composition de la brigade
  • 1er régiment blindé tchèque : des Cromwell
  • 2e régiment blindé tchèque : des Cromwell
  • 3e régiment blindé tchèque : ajouté fin 1944 - des Churchill

Outre les 3 régiments blindés, on trouvait également un bataillon motorisé, un escadron de reconnaissance blindé (Stuart VI, des Cromwell et des voitures de reconnaissance Humber). Une division anti-char (des Bofors 40 mm), une compagnie du génie et un régiment d'artillerie (des 25pdr tractés).

Le nom des chars dépendait des différents bataillons, mais une tradition voulait que la première lettre du nom soit celle de l'escadron. Le cercle jaune avec le nombre à l'avant reprend la classification générale : les Cromwell et les Sexton pesaient 27 tonnes, les Sherman 30 et les Churchill 40. 


Comet

Acheté par des fans de blindés tchèques en 2007 au musée des Blindés de Smrzovka, entièrement restauré puis vendu au musée.

Le temps a laissé des traces cruelles (ci-dessus), mais il n'en constitue pas moins une image puissante et saisissante.

 

SA-9 Gaskin

 

Summary

Résumé

Une superbe journée et un excellent musée à visiter. Le peu d'espace que nous pouvons lui accorder ici ne lui rend pas justice. Tous mes remerciements à tous ceux qui ont participé à l'organisation, et à la communauté pour avoir rendu cette journée si mémorable.

Plus de photos sur la page Facebook de The_Challenger

 

Références :
  • Musée des Chars de Lesany - Personnel
  • Musée des Blindés de Smrzovka - Personnel
  • Hitler et la Tchécoslovaquie durant la 2de Guerre mondiale - Patric Crowhurst
  • La Tchécoslovaquie entre Staline et Hitler - Igor Lukes
  • La Guerre des blindés - le front du centre (Elite Series Nº 26) Steven Zaloga
Fermer