Attention !
L'article que vous regardez est dans l'ancien format du site. Il peut y avoir des problèmes de représentation avec certaines versions du navigateur.

Fermer

Les débuts du Tiger 1 (Panzerkampfwagen VI Tiger 1 Ausf.E)

C'est en octobre 1935 que l'on évoqua pour la première fois un char capable de mettre en déroute le char français 2CPourquoi le 2C ? On ne peut que supposer que les Allemands le considéraient à l'époque comme la plus sérieuse menace qui pesait sur eux. Même si cette bête monstrueuse de 69 tonnes était considérée par beaucoup comme un poids mort plutôt que comme un atout sur le champ de bataille. 

Char 2C

La seule certitude à l'issue de ces premières discussions fut que le moteur devait être capable de développer une puissance constante de 600 chevaux, et jusqu'à 700 chevaux si nécessaire. C'est alors que la légendaire société Maybach entra en scène et que les discussions commencèrent. Était-il préférable d'avoir un moteur V-16, ce qui signifiait que la puissance désirée pouvait être atteinte mais qu'il fallait augmenter la taille du compartiment moteur, ou fallait-il adopter un V12 qui diminuerait la puissance ? 


Le Maybach HL210P45
le moteur original du Tiger « 131 » au musée des Chars de Bovington, en Angleterre.

Le Tiger débuta son évolution : plusieurs sociétés furent engagées pour participer au programme et mises en concurrence afin de produire un certain nombre de prototypes.

Le premier châssis d'essai, le D.W.1 (Durchbuchswagen) était une création d'Henschel et comportait une tourelle expérimentale conçue par Krupp, avec un canon court de 75 mm. La série des D.W. fut par la suite rebaptisée VK 30.01 (très semblable au Panzer IV), ce qui signifiait simplement qu'elle se trouvait dans la catégorie 30 tonnes, version 01.

Châssis du VK 30.01

De nombreuses alternatives furent examinées, mais le seul élément qui remporta l'adhésion de tous fut l'utilisation de barres de torsion en travers du châssis. Ces dernières étant disposées à proximité les unes des autres, on pouvait utiliser un plus grand nombre de roues afin de répartir le poids du véhicule. Pour pouvoir installer une telle quantité de roues, ils les superposèrent, une caractéristique qui devint quasiment l'apanage des Allemands. 

VK 30.01 (H)

VK 36.01 (H) 

Au cours des étapes suivantes de l'évolution des Tiger, on décida d'améliorer leur armement. Krupp reçut donc des instructions afin de développer une tourelle pour un canon de 10 cm et, le châssis du VK 30.01 devant être adapté, il était impossible de préserver son poids actuel, d'où l'idée du VK 36.01.

Le haut commandement allemand s'immisça une nouvelle fois dans l'histoire et demanda que le char soit équipé d'un canon de 75 mm et que son blindage soit porté à 100 mm à l'avant et 60 mm sur les flancs. En raison de problèmes de poids et d'une pénurie de matériaux, le VK 36.01 ne vit jamais le jour.

Ce n'est que plus tard, en 1941, que tous les problèmes initiaux de poids furent mis de côté car Hitler lui-même était persuadé que les canons de gros calibre et les blindages épais étaient la clé du succès, d'où l'évolution du VK 45.01(H) Henschel et du VK 45.02(P) Porsche.

De plus, à cette époque, Maybach avait développé le nouveau moteur à essence V12, le HL210 P45. 

Il convient de préciser que nombreux sont ceux qui pensent que le système de direction du Tiger est inspiré du Heavy Cruiser, un prototype de char britannique, mais c'est une tout autre histoire.

À l'époque, les armées d'Hitler avançaient vers l'est et le terrain était parsemé de ponts branlants rendant l'avancée des chars problématique. C'est pour cette raison que l'ordre fut donné (une nouvelle fois) de permettre aux chars de progresser dans l'eau, un nouveau problème technique à surmonter.  

Les deux modèles comportaient tous deux une tourelle quasi identique conçue par Porsche, mais construite par Krupp. Le prototype du Tiger, muni d'un canon de 88 mm d'une redoutable efficacité, était né.

Tiger “131” au musée de chars de Bovington lors du Tiger Day 2013  

Conclusion

J'ai tenté de vous présenter dans les grandes lignes l'évolution de ce char légendaire, mais ce faisant, je n'ai eu que le temps de souligner les événements principaux, et j'ai par exemple délibérément omis le VK 65.01 (le prototype de 65 tonnes).

Comme vous pouvez le constater, il s'agissait d'un modèle compliqué à produire, en particulier si l'on considère que seules 1 354 unités furent finalement fabriquées. 

 

The_Challenger

Références:
  • Germany Tiger Tank: Tiger I & 2 Combat Tactics – L Jentz
  • Tiger Tank Workshop Manual – Haynes
  • Tigers in Combat, Volume 1-Wolfgang Schneider
Fermer